La luge

   C’est l’hiver. Il fait froid. La neige tombe à gros flocons.

Trotro est au jardin. Il a mis sa veste et en bonnet chaud.

—C’est beau, la neige. Je vais essayer d’attraper un flocon.

Mais la neige fond dans les mains. Alors il décide de faire une boule de neige.

—Ce sera plus facile de jouer à la neige.

Il roule une petite boule.

—C’est doux comme du coton, mais c’est froid.

Il jette la boule au pied d’un arbre. Il a froid aux mains et il les frotte l’une contre l’autre.

—Pour se réchauffer il faut mettre les moufles.

Il regarde son Nounours dans sa poche.

—Toi aussi, tu as froid. Viens avec moi. On va faire de la luge!

Il va vers la luge et la tire après lui.

En marchant il fait du bruit dans la neige. Ça l’amuse.

—Pour faire de la luge il faut monter tout en haut de la colline, dit-il à Nounours.

Il s’arrête pour se reposer mais commence à glisser.

—Je m’enfonce! crie-t-il. Derrière son dos la luge glisse aussi. Trotro la regarde et court après pour l’attraper mais il tombe dans la neige.

—C’est doux. Je n’ai pas mal. C’est rigolo de jouer dans la neige.

En ce moment-là la luge est descendue et s’est renversée. Nounours qui était dedans est tombé dans la neige. Trotro le prend et demande:

—Tu n’as pas froid, Nounours?

Il le met de nouveau dans la poche.

—Là, tu auras chaud.

De nouveau il essaie de remonter la luge. Maintenant il la pousse devant lui.

En haut il s’arrête pour reprendre son souffle et relâche un instant sa luge qui recommence à glisser peu à peu.

—Ah non! Arrête-toi, luge, crie-t-il en descendant la colline. Mais la luge ne s’arrête que tout en bas. Trotro arrive et voit aussi Lili.

—Bonjour, Trotro,— dit Lili. Je peux jouer avec toi?

—Ah! Bonjour, Lili. Oui,  nous pouvons jouer ensemble. Aide-moi à remonter la luge.

           Et voilà ils sont  en haut.

—Merci, Lili! — dit   Trotro. Elle est haute, cette montagne.

—Maintenant nous pouvons descendre tous les deux.

     Ils se mettent dans la luge.

—Prête, Lili? Tu n’as pas peur? Maintenant on va glisser très vite.

—J’adore ça! Dépêche-toi!

Trotro essaie de ramer comme à un bateau. Mais ils ne bougent pas.

—Tu ne pousses pas assez fort.

Trotro descend et se met derrière.

—Tiens-toi bien! Je pousse très fort et je monte sur la luge!

La luge commence à glisser. D’abord lentement, puis de plus en plus vite. Trotro n’arrive pas à remonter sur lu luge.

—Attends-moi, Lili! Tu vas trop vite!

Ses pieds se fauchent et il tombe sur les fesses en continuant de descendre.

Ils glissent tous les deux, Lili dans la luge et Trotro sur les fesses.

Mais Trotro glisse plus vite.

—Ça y est! Je t’ai doublée! C’est encore mieux sur les fesses!!!